Raymond Privat. Privat.1935.


Raymond Privat est un rosier que j'ai découvert chez les roses LOUBERT. 
Il est également aux catalogues des roses anciennes André Eve.
C'est un charmant polyantha à végétation basse (environ 60 cm), très résistant aux maladies et très florifère.
C'est son coloris mauve intense qui m'a attiré et sa jolie floraison en bouquet.
Il est très remontant, c'est un rosier vraiment facile.
Son défaut: son nom, qui ne fait pas franchement rêver!

Il a été placé devant la pivoine Bowl of beauty.



Jacqueline du Pré. Harkness.1989.

Jacqueline du Pré a du charme, c'est indéniable. Pourtant, je ne sais pas si je le replanterais! Je suis très partagée sur ce rosier. 
Il est très remontant, ses fleurs sont d'une élégance rare. 
Des roses qui sont parées d'aussi belles étamines, il était fait pour me séduire!
Alors me direz vous, que lui reproches-tu? Et bien c'est un rosier rachitique, de forme érigée.
Il ne forme pas un rosier très vigoureux (c'est le moins que l'on puisse dire) et franchement , s'il n'est pas bien entouré, ça peut être très moche!
Au bout de  4 ans, il mesure environ 1 mètre et se montre cependant toujours très volontaire à fleurir.
Je l'ai entouré de geraniums brookside et de polemoniums.
En résumé, je vous dirais que ce rosier a de très grandes qualités mais de très grands défauts aussi.
A vous de voir de quel côté la balance penche!





The Mortimer Sackler. David Austin.

Ce rosier grimpant, plein de charme, a été installé près de la rivière. 
Il porte des roses doubles, rose pâle, très parfumées. Ses branches sont inermes, ce qui le rend parfait sur des lieux de passage. Son bois est très foncé. Ce rosier est chez moi très résistant aux maladies et très florifère.
Sa floraison est un régal pour les yeux.
Il est encore jeune chez moi mais il va aborder sa 3ème année au jardin et devrait me combler cette année, si les rats taupiers le laissent un peu tranquille.





C'est un rosier tendre et délicat, pour qui j'ai une affection particulière.

Je l'ai associé cette année à la clématite hâtive Octopus, qui fleurira d'avril à mai. 

Marguerite Hilling.Hilling. 1959.

Marguerite Hilling est un hybride de moyesii de très grande taille, qui se couvre en mai de grandes fleurs simples de couleur rose.  Il possède un superbe bois rouge.
C'est une version rose du rosier Nevada.
Il a un port très étalé et j'ai choisi chez moi de l'arquer. Cette technique permet de faire fleurir le rosier jusqu'au bout des branches. Au bout d'un an, j'ai noté que le rosier avait gagné en vigueur.
Il est légèrement remontant chez moi. Sa floraison est un spectacle ravissant! 
Il faut dire qu'il est généreux!
Son parfum est frais et rien que d'y penser, j'ai hâte de le sentir à nouveau..







Ce rosier est tellement lumineux!




Sally Holmes. Holmes. 1976.

Sally Holmes est un rosier à tout épreuve, qui fleurit du printemps à l'automne.
Ce robuste rosier produit de larges bouquets de fleurs simples, blanches légèrement rosées, abricotées à l'ouverture des boutons puis complètement blanches à l 'épanouissement.
Son feuillage est vert et brillant. Chez moi, c'est un enorme arbuste très large (1,60X 1,60m) et sa floraison est ininterrompue.








Je l'ai associé à des delphiniums